Mystère et boule de poil!

Mystère et boule de poil (illustration: Bruno Saint-Aubin)Éditions Héritage.
Illustrations: Bruno Saint-Aubin

Résumé:

Que se passe-t-il à l’école Saint-Euzèbe? Explosion de farine, poursuite d’animaux, branle-bas à la bibliothèque… Ça rigole ferme à l’école!

Pourtant, tout devient plus inquiétant quand le concierge aux gros muscles et la directrice aux allures de sorcière s’en mêlent. Pour Liette, c’est le drame! Dans le tumulte, elle s’est fait voler son plus fidèle compagnon: Toutours. Qui est le coupable? Peut-être ce bizarre garçon, le petit nouveau?

Avec deux associés inattendus, Liette mène son enquête pour résoudre le mystère. Une aventure remplie d’action, d’émotions et de rebondissements… qui ravira tout jeune détective dans l’âme.

Ce qu’on en dit…

Livre sélectionné par Communication-Jeunesse:
Toutours, l’ourson de peluche inséparable de Liette, vient de disparaître de la classe! Et tout cela au moment où Abdha, un ami de Liette, venait de rater sa démonstration de jeune débrouillard, provoquant un énorme nuage de farine dans la classe. Qui est donc responsable de cette mystérieuse disparition? Poursuites endiablées, fausses pistes et complicités sont au rendez-vous dans ce petit roman très amusant où l’enquête permettra aux jeunes de rencontrer des individus aux allures de sorcières ou de gros méchants…

«La disparition de Toutours met Liette dans tous ses états. Le premier soupçonné, c’est le petit Abdha, fraîchement débarqué au pays et ne maîtrisant pas le français Le deuxième, M Ramebo, concierge de l’école, est bier étrange aussi. Mais passant outre leurs différences, Liette s’associe à lui pour enfin venir à bout de cette perte angoissante. De prime abord, l’illustration de Ia page couverture nous coupe le souffle Elle est vivante, colorée et intrigante. Or a envie de lire ce livre. À l’intérieur, les images continuent de nous étonner par leur allure drôle et sympathique. La jaquette, en plus de nous résumer le roman, nous indique une lecture de type facile à l’aide d’une petite libellule. J’adore ce genre de référence qui situe le jeune lecteur. On assiste ici à une jolie histoire d’amitié et d’entraide où les erreurs sont pardonnées, où les erreurs sont réparées. L’auteur dédramatise quelques moments d’angoisses que peuvent vivre les tout-petits. Il transmet également ur message de tolérance, voire d’acceptation des différences ethniques, culturelles ou d’âge. Bref, une belle histoire qu’or lit avec plaisir et facilité, le sourire er coin… » Andrée Marcotte Enseignante au primaire, revue Lurelu, vol. 18, n° 2, 1995, p. 28.